Antifa ATTAQUE les journalistes de Rebel News alors que la police refuse d'intervenir

Le samedi dernier, Montréal a vu l'installation d'un autre campement anti-Israël, cette fois dans un parc public. Alors que notre équipe du Québec était sur place pour couvrir cet événement, les agents de police non seulement ont refusé de faire quoi que ce soit concernant le campement, mais ont également refusé d'aider nos journalistes alors que des voyous violents d'Antifa les attaquaient.

Remove Ads

Le samedi 22 juin, des manifestants anti-Israël ont installé un nouveau campement au parc Square Victoria à Montréal. La statue de la reine Victoria a été outrageusement défigurée avec de la peinture, des graffitis et des drapeaux palestiniens. Cet acte scandaleux s'est produit en plein jour, sous les yeux de la police de Montréal (SPVM), qui est restée sans rien faire.

Plus tard dans l'après-midi, l'équipe de Rebel News est arrivée pour documenter ce campement illégal et en informer le public. Dès leur arrivée, notre équipe a été immédiatement entourée par une dizaine d'individus masqués brandissant des parapluies. En quelques minutes à peine, une de leurs caméras fut aspergée de peinture jaune collante. Les policiers présents n'ont absolument rien fait pour identifier l'agresseur.

De nombreuses menaces verbales ont ensuite été proférées contre eux, visant à la fois Alexa et le caméraman de Rebel, Guillaume Roy.

Après avoir capturé les images nécessaires, Alexa a été attaquée à plusieurs reprises par un groupe de vandales d'Antifa qui tentaient de l'empêcher de faire son travail. Un passant courageux a tenté de les protéger de ces agresseurs violents.

Un individu masqué est alors apparu dans la rue avec un pot de peinture et a ouvertement aspergé Alexa de peinture juste devant la police, qui n'a de nouveau rien fait. Alors que notre équipe tentait de partir, les individus masqués les ont poursuivis sans relâche. Guillaume Roy a reçu des menaces explicites de la part du photographe d'extrême gauche Julien Crête Nadeau.

Notre équipe a désespérément imploré l'aide du SPVM pour pouvoir partir en toute sécurité, mais le SPVM a froidement refusé de les aider.

Valérie Plante, la mairesse de Montréal, permet scandaleusement aux vandales de violer la loi sans faire face à aucune conséquence. Elle permet l'occupation illégale d'un parc public, le vandalisme, et les attaques contre les journalistes et le public.

Montréal n'est plus la ville sûre qu'elle était autrefois.

Remove Ads
Remove Ads

Don't Get Censored

Big Tech is censoring us. Sign up so we can always stay in touch.

Remove Ads