Taxe Orange: Une guerre aux voitures pour financer le transport en commun

Dans ce contexte, Éric Duhaime appelle les contribuables à exprimer leur mécontentement et à s'opposer aux gouvernements qui cherchent à augmenter les impôts.

Remove Ads

Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec, exprime son point de vue sur le projet de loi 39, adopté par le gouvernement Legault lors de la dernière journée de l'Assemblée nationale le 8 décembre. Ce projet de loi accorde aux villes le pouvoir de percevoir une taxe d'immatriculation supplémentaire pour le financement des transports en commun, une mesure réclamée par plusieurs maires de la province.

"Vendredi dernier, lors de la dernière séance de l'Assemblée nationale du Québec, ils se précipitaient pour adopter le projet de loi 15 du ministre Dubé sur la santé, qui attirait beaucoup l'attention. Ils ont adopté un projet de loi amendé, le projet de loi 39, qui permet notamment aux villes d'augmenter les frais d'immatriculation en fonction de la taille du moteur, c'est-à-dire que plus le moteur du véhicule est gros, plus vous paierez cher," mentionne Éric Duhaime.

"Cette taxe avait été proposée pendant la campagne électorale par Québec solidaire, et M. Legault s'en était moqué, inventant le terme 'taxe orange.' Maintenant, non seulement a-t-il fait la même chose, une 'taxe bleu poudre,' car c'est la même chose, mais proposée par la CAQ au lieu de QS. Étonnamment, les quatre partis représentés à l'Assemblée nationale, le Parti libéral du Québec, le Parti québécois, Québec solidaire et la CAQ, ont tous voté à l'unanimité," a fait entendre le chef du Parti conservateur du Québec.

Dans un contexte d'inflation, d'augmentation des coûts alimentaires et de préoccupations liées aux taux d'intérêt et à la perte potentielle de logements, le gouvernement choisit d'imposer de nouvelles taxes au lieu d'aider les familles. Duhaime souligne le contraste avec la décision du gouvernement NPD au Manitoba de suspendre la taxe provinciale sur l'essence à partir du 1er janvier pour soulager la classe moyenne.

Dans ce contexte, Éric Duhaime appelle les contribuables à exprimer leur mécontentement et à s'opposer aux gouvernements qui cherchent à augmenter les impôts.

"Les contribuables doivent dire ça suffit, mettre notre pied à terre et renverser les gouvernements qui veulent nous surtaxer. Retirons Justin Trudeau lors des prochaines élections fédérales, les maires des villes qui surtaxent, et François Legault dès que nous en aurons l'occasion," explique M. Duhaime.

Remove Ads
Remove Ads

Don't Get Censored

Big Tech is censoring us. Sign up so we can always stay in touch.

Remove Ads