L’itinérance et les campements de tentes deviennent incontrôlables sous la direction de Trudeau

La situation à Longueuil illustre parfaitement ce problème plus vaste. Le campement de tentes près de l’école est devenu un point focal d’inquiétude communautaire.

Remove Ads

Le problème de l’itinérance au Canada a atteint des niveaux critiques, avec des campements de tentes qui prolifèrent à travers le pays sous la direction de Justin Trudeau, malgré l’augmentation des investissements fédéraux pour la construction de logement. L'un des développements les plus alarmants est l’émergence d’un vaste campement de tentes adjacent à une école primaire à Longueuil, au Québec, soulevant des préoccupations importantes pour la sécurité de la communauté locale.

Depuis que Trudeau est au pouvoir, le Canada a connu une augmentation de l’immigration, y compris un afflux notable de demandeurs d’asile traversant depuis les États-Unis via le chemin Roxham. Bien que le Québec ait reçu des remboursements fédéraux substantiels s’élevant à 750 millions de dollars pour soutenir les demandeurs d’asile, d’autres provinces sont confrontées à des défis similaires sans aide financière comparable.

La situation à Longueuil illustre parfaitement ce problème plus vaste. Le campement de tentes près de l’école est devenu un point focal d’inquiétude communautaire. Les résidents signalent une augmentation des incidents de vol et des rencontres avec des personnes en état d’ébriété, créant un environnement précaire pour les enfants fréquentant l’école voisine.

« C’est le chaos, des bagarres dans la rue, et la police est toujours là », a mentionné un sans-abri. Il a ajouté, « Le premier du mois est le pire parce que tout le monde reçoit ses chèques. » Des initiatives locales, comme une église transformée en refuge, ont tenté de fournir un soutien, mais elles sont débordées par la demande croissante. Pat Dupuis, membre de « Résiste à la rue », a partagé des informations sur la crise qui s’aggrave : « Quand j’ai commencé, nous rencontrions une fille sur dix. Maintenant, nous en rencontrons deux sur cinq. »

Beaucoup ont exprimé des préoccupations concernant la proximité des refuges avec des lieux sensibles comme les écoles. « Je comprends les préoccupations des parents avec de jeunes enfants. Ce n’est pas idéal », a admis un résident du campement de tentes. Les campements de tentes continuent de croître à travers le Canada, reflétant les torts causés par les politiques libérales et mettant en lumière les défis sociaux et économiques profonds auxquels le Canada est confronté aujourd’hui.

Remove Ads
Remove Ads

Don't Get Censored

Big Tech is censoring us. Sign up so we can always stay in touch.

Remove Ads